Francophonie et autochtonie

Pour amorcer la réconciliation il faut avant tout apprendre des Premiers Peuples à lire le territoire.

Diane Campeau, Ph.D.

Professeure

Diane Campeau, Ph.D., est professeure invitée et chargée de cours à l’Université d’Ottawa et au Campus St-Jean de l’Université de l’Alberta. Elle a le mandat d’aider à l’Intégration des perspectives autochtones au sein des facultés d’éducation. Elle collabore avec des communautés autochtones dans diverses provinces dont des membres de la nation Atikamekw au Québec, l’une des rares au Canada à parler la langue d’origine à près de 97%.  Elle offre depuis plusieurs années des ateliers au sujet des autochtones et de la Réconciliation en Colombie-Britannique et ailleurs au Canada.
Pour en savoir plus

Nous rendons hommage au peuple algonquin, gardien traditionnel de cette terre. Nous reconnaissons le lien sacré de longue date l’unissant à ce territoire, qui demeure non cédé. Nous rendons également hommage à toutes les personnes autochtones qui habitent Ottawa, qu’elles soient de la région ou d’ailleurs au Canada. Nous reconnaissons les gardiennes et gardiens des savoirs traditionnels de tous âges. Nous honorons aussi leurs dirigeantes et dirigeants d’hier, d’aujourd’hui et de demain, au courage indéniable.

VISION

Favoriser les occasions de rencontres et de collaborations pour que les voix de chacun puissent trouver résonnance.

MISSION

Le chantier autochtone s’insère dans une démarche de réconciliation en favorisant une interface à savoir ce qui nous rassemble entre francophones et autochtones. La préservation des langues est un enjeu commun entre les Premiers Peuples de l’ensemble du territoire aujourd’hui occupé et les francophones de tous les horizons.

VALEURS

Les 3R
Reconnaître,
Réparer et
Réconcilier

MEMBRE

Phyllis Dalley, Ph.D.

Membre fondatrice


Allochtone et chercheure activiste pour l’équité et l’inclusion en contexte scolaire de langue française, Phyllis Dalley, Ph.D., a depuis toujours voulu changer le monde par l’éducation. L’une des premières chercheures de la minorité francophone à se pencher sur la question de l’accueil par les écoles de langue française d’immigrants et de réfugiés d’Afrique, Phyllis Dalley œuvre aujourd’hui de manière collaborative à la fondation et à la mise en train des CARFfI et du GaCran pour des Ffrancophonies inclusives par la reconnaissance, la réparation et la réconciliation.
Pour en savoir plus

ACTIVITÉS PASSÉES

MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE

ACTIVITÉS À VENIR